Formation : La confidentialité au quotidien

Améliorer la confidentialité et la discrétion en développant des comportements, attitudes appropriés et en mettant en place une organisation adaptée.

Objectifs de la formation

01

Définir les notions de secret médical et de confidentialité

02

Identifier les attitudes et comportements qui respectent la confidentialité dans ses axes légaux et éthiques

03

Adopter un comportement et des pratiques favorisant discrétion et confidentialité

Contenu de la formation

1. Les principes de la confidentialité et du secret médical
  • Aspects légaux et réglementaires : rappel de la loi du 4 mars 2002 et les autres textes de référence (code pénal, …), les spécificités des différents publics : les régimes de protection juridique et les conséquences ; le secret médical et les NTIC.
  • Les enjeux de la confidentialité dans la relation avec les patients : enjeux institutionnels, règlementaires, relationnels.
2. La confidentialité dans les échanges avec les patients      
  • Analyse des dysfonctionnements rencontrés au quotidien.
  • Les réponses appropriées :
Une approche relationnelle : respect de la personne; écoute active bienveillante et sans jugement; discrétion dans les attitudes; respect du silence du patient. Des méthodes de travail
    : savoir gérer les situations d’accueils simultanés; accueillir et communiquer dans les bonnes conditions matérielles : choix du lieu, portes fermées
Une organisation matérielle
    : utiliser les bons canaux de communication (écrits, téléphone, messagerie, …); les protocoles existant, ceux à proposer.
3. La confidentialité avec les personnes extérieures
  • Les rapports avec les professionnels de santé, la famille, les visiteurs, … : les risques identifiés, les règles à respecter.
  • Les participants identifient l’ensemble des situations, lieux, moments où une information confidentielle peut être transmise, en téléphone et en face à face.
  • Les réponses appropriées :
Une approche relationnelle
    : quelle information et à qui est-il possible de la transmettre, dans le respect de la volonté du patient. Orienter vers les bons interlocuteurs
Des méthodes de travail
    : des échanges et discussions dans des endroits adaptés
Une organisation matérielle
    : les spécificités du téléphone, les écrits, le respect du circuit de l’information, les protocoles existant et ceux à proposer
4. Des engagements concrets
  • La Charte de confidentialité : des engagements communs.
  • Plan d’action individuel : les participants mesurent leurs acquis, et listent leurs pratiques à conforter et celles à acquérir

Méthodes pédagogiques

  • Apports théoriques
  • Travail en ateliers
  • Analyse des pratiques

Evaluation

  • Évaluation de la satisfaction à l’issue du stage
  • Auto-positionnement individuel
  • Plan d’action individuel et collectif
03 20 31 08 80 ARPEGE Formations contact@arpege.coop

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?